logo_Bakchich_Info

LUTTES / Chronique du blédard

Siné, Badiou et Fallaci, ou les indignations sélectives

ILLUSIONS / samedi 2 août 2008 par Akram Belkaïd

(...)

Et cette affaire n’est que le énième avatar de la lutte qui oppose en France, depuis les années 1970, pro et anti-Palestiniens puisque, en réalité, ce n’est pas son article que Siné paie mais son engagement pour la cause palestinienne.

(...)

Le procès médiatique intenté à Badiou, notamment par Bernard-Henri Lévy, a tourné court, étant étrillé par la blogosphère.

(...)

Pour autant, et pour revenir à l’indignation sélective, je pose cette question simple : où étaient ceux que les propos de Badiou ont choqués quand Oriana Fallaci a affirmé en 2002 que les musulmans se multiplient comme des rats ?

lire_la_suite78http://www.bakchich.info/article4619.html

________________________________________________________________

Laurent_Joffrin

________________________________________________________________

logo_acrimed

Joffrin, journaliste, juge de Siné : une question "factuelle", dit-il

Henri Maler et Michel Davesnes

Une phrase de Siné a mobilisé contre elle et son prétendu antisémitisme les grandes consciences sans lesquelles nous ne saurions pas quoi penser [1].

De Philippe Val, écrivions-nous, nous n’avons, provisoirement, rien à dire que nous n’ayons déjà dit depuis longtemps, tant ses qualités de patron de presse et de journaliste, attachés l’un et l’autre à un usage immodéré des calomnies, nous sont depuis longtemps familières. De Bernard-Henri Lévy, écrivions-nous aussi, nous ne dirons, provisoirement, rien de plus : c’est grâce à son propre soleil qu’il brille à tous propos et en toutes saisons.

Laurent Joffrin, en revanche, en sa double qualité de journaliste et tenancier de la « Maison commune de toute la gauche » (c’est ainsi qu’il présente Libération [2]…) mérite toute notre attention (que nous aurions pu accorder, il est vrai, à quelques autres). Il la mérite d’autant plus que dans le jour où il éditorialise, il saute de surcroît de « rebond » en « rebond ». Consacré à la phrase de Siné, un premier « rebond » - « Charlie Hebdo : sanctionner l’antisémitisme » - nous avait déjà valu d’éprouvantes leçons d’arrogance et d’ignorance. Quant au second …

lire_la_suite78http://www.acrimed.org/article2943.html

________________________________________________________________