lecteur43 

"Le Canard enchainé" - Semaine du 25 avril 2007

Le_Canard_enchain_

La Mare aux Canards

Tous au centre

"Il ne faut pas laisser le centre à Bayrou." C'est la consigne que Sarkozy a donnée aux anciens UDF qui ont rallié l'UMP (Robien, Méhaignerie, Santini, etc.)

(...)

lire_la_suite78 http://www.canardenchaine.com/une4513.html

________________________________________________________________

Il l'aurait dit !

Nicolas Sarkozy

Sarkozy

"Il ne faut pas laisser le centre à Bayrou."

________________________________________________________________

Pétillon

P_tillon

Le Canard enchainé 25 avril 2007

________________________________________________________________

Bernard Dugué

Bernard_Dugu_

Un scénario catastrophe pour l’UMP à l’issue de 2007 ?

Ce scénario relève de l’impossible, mais un post-soixante-huitard n’a-t-il pas pour devise : soyons réalistes, réalisons l’impossible ?

Alors que Sarkozy costarisé pavoisait, dans une Renault peuple français, avec une Chirac attitude un soir d’avril 2007, face aux motos-caméras duquesnisées, vendant son costume de ministre avant d’avoir eu la peau de l’ourse Royal, les dieux du ciel ont vu se dessiner un scénario imprévisible, signant une défaite cuisante et historique de l’UMP. En deux temps, d’abord pour les présidentielles puis les législatives. Le maître d’œuvre de cette opération fait l’objet de toutes les convoitises. Son nom est François Bayrou.

Essayons de raisonner. L’UDF, celle du centre droit, pour ne pas dire la droite orléaniste, incarnée par Giscard, Barre, Robien et Simone Weil, a fait son temps. 2007 était sans doute sa date de péremption. A force de trop fréquenter l’UMP et de naviguer entre amitiés et antagonistes, vendant son âme à un parti puissant se droitisant peu à peu, s’éloignant des principes sociaux et humanistes du gaullisme, l’UDF était promise à une phagocytose, autrement dit une disparition. Il était clair que Bayrou présent ou pas comme candidat au premier tour, le sort était joué. Deux possibilités, mourir ou se métamorphoser. Au vu des 18,5 points au premier tour, Bayrou peut envisager une métamorphose et la création d’un parti centriste. Dans les contextes de crise, ce genre d’opération n’est pas forcément voué à l’échec. Ariel Sharon a bien réussi avec Kadima son réajustement politique.

Ca va karchériser dur dans les lignes de l’UDF ; qui en sera, qui n’en sera pas parmi les députés du groupe présents dans l’actuelle Assemblée ? Mais tout pourrait s’éclaircir pour les bayrouistes, avec également des nouvelles têtes se reconnaissant dans ce centre, si Bayrou décide, et il doit le faire rapidement, la stratégie qu’il compte jouer pour les législatives. Du point de vue tactique, un énorme coup à jouer avec le PS. N’oublions pas que les socialistes sont une formation qui vieillit, pas très bien, qui faiblit mais en restant solide cependant comme l’a montré le score de Ségolène Royal. Pour les législatives, le PS ne pourra pas se passer d’alliance. Une Assemblée comme en 1981 est impossible. La passe Mitterrand est achevée depuis longtemps. Le parti démocrate centriste a besoin lui aussi d’un appui. La seule issue possible, et non seulement possible mais gagnante, ce serait un accord pour négocier des alliances aux législatives.

Quelle alliance ? Bien évidemment des accords de désistement du mieux placé des deux au premier tour pour l’emporter. Puis des accords au niveau des candidatures. Le PS pourrait décider de laisser à l’UDF des circonscriptions qu’il sait perdues et inversement. Cela pourrait se faire sur 100 à 150 circonscriptions. Au bout du compte, cela pourrait donner 120 à 150 députés pour l’UDF et 220 à 250 députés pour le PS. Dans la meilleure des hypothèses, l’UMP n’aurait plus que 170 députés.

De cette belle majorité, on pourrait penser que Bayrou pourrait devenir un Premier ministre avec un gouvernement d’union qui laisserait une bonne part pour le PS. Le scénario est pour le moins angélique. On prendrait les meilleurs à gauche et au centre, avec qui sait quelques têtes nouvelles issues du ralliement au parti centriste. Bref, Bayrou aurait réussi son coup, enfin pas comme c’était annoncé puisque l’UMP est mis de côté, mais bon, notre Béarnais frondeur ne pouvait quand même pas croire que les droitiers de l’UMP puissent gouverner avec les gens du PS !

Mais j’ai juste oublié un détail ! Qui présiderait le conseil des ministres ? Eh bien peut-être Madame Royal qui, au soir du 6 mai 2007, pourrait être élue si l’affaire est présentée clairement aux Français et que le peuple le veut. Dans le cas contraire, il faudra du flair et les Français devront prendre leur destin en main sur la base des quelques indications dont ils disposent.

Si ce scénario se joue, alors la recomposition aura été fulgurante. Les hommes politiques du centre et du PS sont-ils prêts à une telle accélération ? Pour qui connaît les secrets du mur du temps rien n’est impossible. D’ailleurs les intéressés ne vont plus voir le temps pendant la durée des opérations. La France pourrait se retrouver avec deux grands ensembles.

D’une part une droite carrément à droite. Le sort du FN se jouera aussi aux législatives. En cas de score médiocre, Le FN risque de se disloquer et Sarkozy pourrait très bien accueillir, dans sa stratégie de reconquête, une Marine Le Pen par exemple, ou quelques autres figures et, qui sait, ce Pelletier qui a fait bonne figure en directeur de campagne de De Villiers. Un jeune fort sympathique du reste.

D’autre part, une alliance centre et PS. Quant aux formations à gauche de la gauche, elles pourraient subir un sort similaire, surtout le PC dont les meilleurs et moins bloqués pourraient rejoindre le PS. Les Verts sont morts, le PS pourrait prendre Voynet et quelques-uns avec lui. A titre provisoire, le PC et les Verts pourraient conserver quelques députés à l’Assemblée.

Les historiens du futur pourraient méditer le bouleversement de 2007, y voir une tendance à la bipolarisation, un chemin vers une opposition entre une droite à la Bush incarnée par Sarkozy et un grand parti démocrate avec une aile centriste et une aile socialiste. Après tout, être démocrate et libéral c’est être progressiste aux Etats-Unis et, chez nous, la gauche est censée être elle aussi progressiste alors pourquoi pas en alliance avec le nouveau parti démocrate de Bayrou ? La question porte aussi sur la nature des hommes politiques. Veulent-ils servir l’intérêt de leur pays ou bien conserver leur acquis et se comporter en petits calculateurs ?

Dans un coin de l’échiquier, un homme politique s’ennuyant de sa retraite médite quelques formules. Les médias les appellent les raffarinades.

Bayrou needs Royal to win against Bayrou.

Royal needs Bayrou to win against Sarko.

lire_la_suite78 http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=23085

________________________________________________________________

Il l'aurait dit !

Daniel Cohn-Bendit

Daniel_Cohn_Bendit

"Quand François dit que le modèle de société de Nicolas Sarkozy est à l'opposé de son modèle de société, il doit voir que l'opposé du modèle de Sarkozy, c'est Ségolène !"

________________________________________________________________

logo_nouvelobs 

François Bayrou ne donne pas de consigne de vote

NOUVELOBS.COM | 25.04.2007 | 18:19

Le leader de l'UDF estime "qu'il y a des ressemblances entre Berlusconi et Nicolas Sarkozy". Il accepte le débat proposé par Ségolène Royal et annonce la création d'un nouveau parti, "le Parti démocrate".

lire_la_suite78 http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elysee_2007/20070425.OBS4067/francois_bayrou_ne_donnepas_de_consigne_de_vote.html

________________________________________________________________

Appel___d_battre

Nicolas Sarkozy poursuit la déconstruction de l'Europe

- Nicolas Sarkozy annonce l'adoption d'un nouveau TCE par voie parlementaire, par la petite porte. C'est le meilleur moyen de poursuivre l'éloignement des français et de l'Europe

- François Bayrou et Ségolène Royal sont en accord pour soumettre un TCE niveau aux français

- l'amitié franco allemande au coeur de la construction européenne est mise ne péril avec Nicolas Sarkozy qui martèle que "nous, on a pas inventé la solution finale" :


Sarkozy greift Deutschland an
envoyé par rachelmini

________________________________________________________________

EFG

________________________________________________________________